L’Auto-Homologation INS: Un Passage Obligé pour la Sécurité des Données en Santé au Travail

L’Auto-Homologation INS: Un Passage Obligé pour la Sécurité des Données en Santé au Travail

Le

Dans le cadre de l’optimisation des services de santé au travail, l’auto-homologation pour l’utilisation de l’Identité Nationale de Santé (INS) s’impose comme une démarche cruciale pour les structures ne choisissant pas l’identification électronique via une carte CPx (CPS, CPE, CPF). Cette étape garantit l’intégrité et la confidentialité des données de santé manipulées.

Étapes Concrètes de l’Auto-Homologation INS:

  1. Analyse Préalable:
    • Identifier les besoins en traitement de l’INS au sein de votre structure.
    • Évaluer les systèmes existants pour l’intégration de l’INS.
  2. Documentation Rigoureuse:
    • Constituer un dossier détaillé sur les processus de traitement de l’INS.
    • Rédiger les procédures de sécurité et les politiques de confidentialité conformes au RGPD.
  3. Formation d’une Commission Interne:
    • Réunir une équipe multidisciplinaire chargée de l’auto-homologation.
    • Inclure des experts en informatique, en sécurité des données, et, si nécessaire, un DPO.
  4. Évaluation des Risques:
    • Réaliser une Analyse d’Impact sur la Protection des Données (AIPD).
    • Identifier les risques potentiels et élaborer des stratégies de mitigation.
  5. Mise en Place de Mesures de Sécurité:
    • Définir les contrôles d’accès, les protocoles de chiffrement, et les mesures de surveillance.
    • Instaurer des mécanismes de réponse rapide en cas d’incident de sécurité.
  6. Tests et Audits:
    • Effectuer des tests réguliers pour valider l’efficacité des mesures de sécurité.
    • Planifier des audits internes pour assurer la conformité continue.
  7. Revue et Amélioration Continues:
    • Mettre en place un processus d’examen périodique.
    • Adapter et améliorer les procédures en fonction des évolutions technologiques et réglementaires.

Pour les structures qui ne s’appuient pas exclusivement sur l’identification électronique par carte CPx pour accéder au téléservice INSi, l’auto-homologation est un processus indispensable. Il assure non seulement la conformité réglementaire mais aussi la confiance des employés et des parties prenantes quant à la sécurité des données de santé.

Dans cette démarche, l’expertise et l’accompagnement d’un DPO sont souvent décisifs. DPO PARTAGE, en tant que prestataire de DPO externalisé, peut intervenir efficacement en fin de processus pour valider l’auto-homologation et fournir une expertise spécialisée en sécurité informatique, conformément aux attentes de la Directive NIS2, pour soutenir les services de prévention et de santé au travail indépendants dans leur mission de protection des données.

Contacter DPO PARTAGE au 01 83 64 42 98 pour toutes vos questions ou le Formulaire de contact


Auto évaluation

Domaine d’ÉvaluationCritères d’Auto-ÉvaluationActions Requises
Intégrité Systémique de l’INSVérifier l’adéquation des systèmes actuels avec les exigences de traitement et de propagation de l’INS.Adapter les architectures systémiques existantes pour une intégration fluide de l’INS, tout en garantissant l’intégrité des données.
Conformité au RGPDAssurer que toutes les opérations de traitement de l’INS sont en strict alignement avec les principes du RGPD.Réviser et mettre à jour les politiques de confidentialité; renforcer les processus de consentement et de gestion des droits des sujets de données.
Analyse de Risque AvancéeÉtablir une cartographie exhaustive des risques associés au traitement de l’INS, en évaluant les vecteurs de menaces potentiels.Développer une stratégie de mitigation des risques en multipliant les couches de sécurité et en appliquant une approche de défense en profondeur.
Gestion des Accès et IdentitésExaminer l’efficacité des mécanismes de contrôle d’accès et de gestion des identités numériques.Implémenter des solutions de gestion des identités et des accès privilégiés, en tenant compte de l’évolution constante des cyber-menaces.
Mesures de Protection des DonnéesÉvaluer les protocoles de chiffrement, les politiques de sécurité réseau, et les mesures anti-intrusion en place.Renforcer les mesures de chiffrement en transit et au repos, et assurer une veille technologique pour l’adoption de solutions de cybersécurité avant-gardistes.
Capacités de Réponse aux IncidentsTester la réactivité du système de réponse aux incidents et la robustesse des plans de continuité d’activité.Orchestrer des simulations d’incident régulières pour évaluer et améliorer la réactivité organisationnelle et les capacités de reprise après sinistre.
Auditabilité et TraçabilitéS’assurer de la capacité à pister et auditer toutes les utilisations de l’INS au sein des systèmes.Intégrer des systèmes de gestion des journaux avancés, avec des fonctionnalités d’analyse et de reporting en temps réel.
Formation et SensibilisationDéterminer le niveau de connaissance des équipes sur l’INS et les pratiques de sécurité des données.Mettre en place un programme de formation continue pour le personnel IT, en s’assurant de l’inclusion des dernières tendances en matière de sécurité des données.
Revue StratégiqueRéaliser une évaluation périodique de l’approche stratégique globale de l’organisation en matière de traitement de l’INS.Élaborer un agenda de revue stratégique annuel pour réévaluer et ajuster les politiques de sécurité en fonction des évolutions normatives et technologiques.

Dans le cadre de l’implémentation de l’INS, une compréhension approfondie des mécanismes de récupération et de qualification de l’identité INS est impérative. Les services de santé au travail doivent intégrer le téléservice INS au sein de leur architecture informatique, en tenant compte des modalités d’accès et des opérations de recherche et de vérification de l’identité​​.

Logiciel RGPD

Récupération de l’identité INS : La récupération se fait via des appels sécurisés aux téléservices de l’INS, où les identités sont authentifiées et les données démographiques correspondantes sont fournies. Cette intégration doit être orchestrée en respectant les normes d’interopérabilité HL7 FHIR, garantissant ainsi une communication fluide avec les services centraux d’INS.

Qualification de l’identité INS : Elle intervient lors de la réception de données médicales, où une vérification de l’identité INS préalablement qualifiée est requise. Si cette qualification n’est pas déjà établie, un processus de qualification doit être initié, impliquant des requêtes aux bases de données nationales pour corroborer les informations d’identité avec les traits biométriques ou d’autres identifiants uniques.

Gestion des habilitations : Un modèle de contrôle d’accès basé sur les rôles (RBAC) ou sur les attributs (ABAC) doit être mis en place pour réguler les permissions d’accès au téléservice INS. La revue des habilitations doit être périodique et systématisée, potentiellement automatisée à l’aide d’outils de gestion des identités et des accès (IAM).

Traçabilité et audits : Il est essentiel d’implémenter un système de détection d’intrusions (IDS) et de gestion des informations et des événements de sécurité (SIEM) pour assurer une traçabilité en temps réel des accès à l’INS et aux données qualifiées. Des contrôles et audits de sécurité réguliers doivent être programmés pour examiner l’intégrité et la confidentialité des données.

Sécurité des communications : Les canaux informatiques doivent être sécurisés à l’aide de protocoles tels que TLS (Transport Layer Security) pour le chiffrement des données en transit. Les endpoints des API doivent être protégés par des mécanismes d’authentification mutuelle et des firewalls de nouvelle génération (NGFW) devraient être déployés pour inspecter et filtrer le trafic selon des politiques de sécurité définies.

Auto-homologation téléservice INSi : Comme nous l’avons vu plus haut, cette étape implique la validation interne des procédures et des configurations du téléservice INS, en conformité avec les normes et réglementations. Cela inclut la mise en place de mesures de sécurité minimales, la gestion rigoureuse de l’identité et le respect des directives d’identitovigilance.

Les risques et les conséquences associées lors de la récupération manuelle de l’Identité Nationale de Santé (INS)

RisquesConséquences
Erreurs de Correspondance– Mauvaise attribution des données de santé.
– Risque d’erreur médicale en traitant un patient avec des informations incorrectes.
Violations de la ConfidentialitéPerte de la vie privée du patient.
– Sanctions légales et amendes pour non-conformité au RGPD.
Non-conformité RéglementaireAmendes et sanctions administratives.
Perte de réputation et de confiance des patients et partenaires.
Délais de Traitement– Retards dans la prestation des soins de santé.
– Insatisfaction des patients.
Risque d’Usurpation d’Identité– Fraude et exploitation des données de santé.
– Conséquences légales pour les fuites de données.
Charge Administrative Accrue– Augmentation des coûts opérationnels.
– Usure professionnelle et erreurs dues à la fatigue du personnel.
Compromission des Soins– Interruption de la continuité des soins.
– Conséquences potentiellement graves pour la santé des patients.
Conséquences Financières– Coûts liés aux actions correctives et litiges.
– Diminution des revenus due à la perte de patients.

FAQ Récupération de LlINS

Qu’est-ce que l’INS ?

L’INS, ou Identité Nationale de Santé, est un identifiant unique attribué à chaque usager du système de santé en France. Il vise à sécuriser l’identification des patients et à faciliter les échanges d’informations de santé entre professionnels.

Qui peut récupérer l’INS d’un patient ?

L’INS peut être récupéré par des professionnels de santé autorisés, y compris le personnel médical et administratif habilité au sein d’un établissement de santé.

Quelles informations sont nécessaires pour récupérer l’INS d’un patient ?

Pour récupérer l’INS, les informations nécessaires sont le nom de famille, les prénoms, la date de naissance, et le sexe du patient.

Dois-je obtenir le consentement du patient pour récupérer son INS ?

Oui, il est essentiel d’obtenir le consentement du patient avant de procéder à la récupération de son INS, conformément aux exigences du RGPD et du cadre légal de protection des données.

Comment l’INS est-il récupéré dans le système de santé ?

L’INS est généralement récupéré via des systèmes informatiques sécurisés mis en place par les autorités de santé ou les fournisseurs de solutions de santé électroniques. Ces systèmes nécessitent des identifiants sécurisés pour accéder aux bases de données nationales.

Que faire si l’INS ne correspond pas aux informations du salarié suivi ?

Si les informations ne correspondent pas, il faut vérifier les données du patient et, si nécessaire, contacter le service adéquat pour résoudre toute incohérence.

L’INS est-il le même que le numéro de sécurité sociale ?

Non, bien que l’INS soit basé sur le numéro de sécurité sociale (NIR), il est utilisé spécifiquement dans le contexte des soins de santé pour garantir l’interopérabilité et la sécurité des échanges d’informations.

Quelles mesures de sécurité doivent être prises lors de la récupération de l’INS ?

Des mesures strictes de sécurité informatique doivent être mises en place, y compris l’utilisation de connexions sécurisées, la gestion des habilitations, et la traçabilité des accès à l’information.

Est-il possible de récupérer l’INS sans utiliser de système informatique ?

En théorie, oui, mais cela n’est pas recommandé en raison des risques de sécurité et de non-conformité. Les processus manuels devraient être utilisés uniquement dans des circonstances exceptionnelles et toujours dans le respect des réglementations de protection des données.

Que faire une fois que l’INS a été récupéré ?

Une fois récupéré, l’INS doit être utilisé conformément aux objectifs de soins pour lesquels il a été conçu. Il doit être documenté de manière sécurisée dans le dossier médical du patient et ne doit être accessible qu’aux professionnels autorisés.

DPO Partagé
DPO Partagé
DPO EXTERNALISE - Disponible du Lundi au Samedi - Contactez nous au 01 83 64 42 98 ou par mail à contact@dpo-partage.fr DPO PARTAGE est le leader des DPO en données de santé et données sensibles. Urgence Violation Données +33 7 56 94 70 90

Intéressant ? Partagez-le !

Newsletter

Audit gratuit Conformité RGPD

spot_imgspot_img

A ne pas manquer !

Encore plus d'actualités
Informations RGPD