Médecin généraliste RGPD être conforme au RGPD, comment faire ?

Médecin généraliste RGPD être conforme au RGPD, comment faire ?

Le

La conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD) s’applique à toutes les entreprises, y compris les médecins généralistes en libéral. Les médecins généralistes collectent et traitent des données personnelles sensibles de leurs patients, telles que des informations médicales, et sont donc tenus de respecter les exigences du RGPD.

En ce qui concerne la nomination d’un Délégué à la protection des données (DPO), il n’est pas obligatoire pour les médecins généralistes en libéral de nommer un DPO en vertu du RGPD. Cependant, si le traitement de données personnelles est une activité importante pour le médecin généraliste et qu’il en société avec d’autres médecins, cela nécessite une surveillance régulière, il peut être judicieux de nommer un DPO.

Il est important de noter que les médecins généralistes en libéral doivent respecter les autres exigences du RGPD, telles que la protection de la vie privée des patients, la sécurité des données et la transparence quant à la manière dont les données sont collectées et utilisées. Il est recommandé de se familiariser avec le RGPD et de mettre en place des mesures pour assurer la conformité, telles que la formation du personnel, la mise en place de politiques de protection des données et la mise en œuvre de mesures de sécurité adéquates pour protéger les données personnelles.

Conformité RGPD pour un Médecin Généraliste

La conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD) pour un médecin généraliste en libéral peut être résumée comme suit :

  1. Évaluation de la conformité : Le médecin généraliste doit évaluer les données qu’il collecte et traite, ainsi que les activités de traitement, afin de déterminer si il est soumis au RGPD.
  2. Documentation : Le médecin généraliste doit documenter les données qu’il collecte et traite, les finalités du traitement, les parties impliquées et les bases juridiques pour le traitement.
  3. Mise en place de mesures de sécurité : Le médecin généraliste doit mettre en place des mesures de sécurité pour protéger les données personnelles, telles que la cryptographie, les contrôles d’accès et les sauvegardes régulières.
  4. Notification des violations de données : Le médecin généraliste doit mettre en place des procédures pour détecter et signaler les violations de données, telles que les fuites de données ou les accès non autorisés.
  5. Formation du personnel : Le médecin généraliste doit former son personnel sur les exigences du RGPD et les mesures mises en place pour garantir la conformité.
  6. Information des patients : Le médecin généraliste doit informer ses patients sur les données qu’il collecte et traite, les finalités du traitement et les droits des patients en matière de protection des données.
  7. Mise en place de politiques de protection des données : Le médecin généraliste doit mettre en place des politiques de protection des données pour garantir la conformité au RGPD et la protection des données personnelles.

Noter que la conformité au RGPD est un processus continu et que les médecins généralistes doivent être en mesure de s’adapter aux nouvelles exigences et à l’évolution de la réglementation en matière de protection des données.

Logiciel RGPD

Cas pratique : Registre de traitement d’un médecin généraliste

Voici une liste d’activités de traitement courantes pour un médecin généraliste qui utilise un standard téléphonique externalisé et l’application Dotolib pour la gestion des rendez-vous :

  1. Enregistrement des données personnelles des patients, telles que le nom, l’adresse, le numéro de téléphone et les informations médicales.
  2. Stockage et gestion des dossiers médicaux des patients, y compris les informations sur les consultations, les ordonnances et les résultats d’examens.
  3. Gestion des rendez-vous avec les patients, y compris la planification, la confirmation et la modification des rendez-vous.
  4. Traitement des appels téléphoniques entrants avec le standard téléphonique externalisé, y compris la gestion des demandes de rendez-vous et l’information sur les horaires d’ouverture.
  5. Transmission de données médicales à d’autres professionnels de la santé, tels que des spécialistes ou des laboratoires.
  6. Utilisation de l’application Dotolib pour la gestion de la correspondance avec les patients, y compris les notifications de rendez-vous et les rappels.
  7. Stockage sécurisé des données personnelles des patients en conformité avec les exigences du RGPD.
  8. Mise en œuvre de mesures de sécurité pour protéger les données personnelles, telles que la cryptographie et les contrôles d’accès.
  9. Notification aux patients de la collecte et du traitement de leurs données personnelles et de leurs droits en matière de protection des données.

Un médecin généraliste est responsable de veiller à ce que les activités de traitement de données soient conformes au RGPD, y compris celles effectuées par des prestataires tiers tels que le standard téléphonique externalisé et l’application Dotolib.

Comment gérer ses sous-traitants ?

Un médecin généraliste qui utilise des sous-traitants pour le traitement de données personnelles doit prendre certaines mesures pour garantir la conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD). Voici les étapes clés :

  1. Détermination de la nature du traitement : Le médecin généraliste doit déterminer les activités de traitement effectuées par les sous-traitants et les données personnelles qui y sont associées.
  2. Évaluation de la conformité : Le médecin généraliste doit évaluer la conformité des sous-traitants au RGPD et s’assurer qu’ils respectent les exigences de protection des données.
  3. Contrat avec les sous-traitants : Le médecin généraliste doit conclure un contrat écrit avec les sous-traitants pour garantir le respect du RGPD et préciser les obligations et responsabilités de chaque partie.
  4. Supervision du traitement : Le médecin généraliste doit superviser les activités de traitement effectuées par les sous-traitants et s’assurer que les données personnelles sont correctement protégées.
  5. Notification des violations de données : Le médecin généraliste doit s’assurer que les sous-traitants sont tenus de signaler toutes les violations de données à la CNIL.
  6. Sécurité des données : Le médecin généraliste doit s’assurer que les sous-traitants ont mis en place des mesures de sécurité adéquates pour protéger les données personnelles.
  7. Mise à jour régulière : Le médecin généraliste doit s’assurer que les sous-traitants sont informés des mises à jour régulières en matière de protection des données et qu’ils sont en mesure de les mettre en œuvre.

FAQ Médecin généraliste et RGPD

Suis-je soumis au RGPD ?

Oui, si vous collectez et traitez des données personnelles, vous êtes soumis au RGPD, quelle que soit la taille de votre entreprise ou le nombre de personnes que vous employez.

Quelle est la portée du RGPD ?

Le RGPD s’applique à toutes les entreprises qui collectent et traitent des données personnelles de citoyens de l’Union européenne, même si l’entreprise n’est pas située dans l’UE.

Qu’est-ce que les données personnelles ?

Les données personnelles sont toutes les informations relatives à une personne identifiée ou identifiable, telles que les noms, les adresses, les numéros de téléphone et les informations médicales.

Quels sont mes obligations en matière de protection des données ?

En tant que médecin généraliste, vous êtes tenu de protéger les données personnelles que vous collectez et traitez, de les traiter en conformité avec les exigences du RGPD et de respecter les droits des personnes concernées en matière de protection des données.

Dois-je nommer un Délégué à la protection des données (DPO) ?

Il n’est pas obligatoire de nommer un DPO pour les médecins généralistes en libéral, mais cela peut être judicieux si le traitement de données personnelles est une activité importante pour votre entreprise.

Comment puis-je garantir la sécurité des données ?

Vous pouvez garantir la sécurité des données en mettant en place des mesures de sécurité telles que la cryptographie, les contrôles d’accès et les sauvegardes régulières. Vous devriez également former votre personnel sur les exigences du RGPD et les mesures de protection des données.

Comment puis-je gérer les violations de données ?

Vous devriez mettre en place des procédures pour détecter et signaler les violations de données, telles que les fuites de données ou les accès non autorisés, et prendre les mesures nécessaires pour les corriger. Consultez DPO PARTAGE afin d’obtenir une procédure de violation de données.

DPO Partagé
DPO Partagé
DPO EXTERNALISE - Disponible du Lundi au Samedi - Contactez nous au 01 83 64 42 98 ou par mail à contact@dpo-partage.fr DPO PARTAGE est le leader des DPO en données de santé et données sensibles. Urgence Violation Données +33 7 56 94 70 90

Intéressant ? Partagez-le !

Newsletter

Audit gratuit Conformité RGPD

spot_imgspot_img

A ne pas manquer !

Encore plus d'actualités
Informations RGPD