Le métier de DPO – Data Protecter Officier

Le métier de DPO – Data Protecter Officier

Le

Le délégué à la protection des données (DPO), également appelé Data Protection Officer, est une figure clé pour la protection des données personnelles dans les organismes publics et privés. La désignation de cette fonction a été consacrée par le Réglement Général sur la Protection des données (RGPD), entré en vigueur en 2018. La fonction du DPO est cruciale pour garantir la conformité aux exigences du RGPD et pour assurer la protection adéquate des données personnelles.

Le DPO est considéré comme le « chef d’orchestre » de la protection des données par la CNIL, l’autorité française de protection des données. Il est chargé de veiller à ce que les principes de protection des données personnelles soient respectés au sein de l’organisme, et d’agir en tant que conseiller et intermédiaire privilégié de la CNIL pour gérer la conformité au RGPD. Le DPO est également le point de contact interne pour toutes les questions relatives aux données personnelles, que ce soit auprès des employés ou des personnes concernées par un traitement effectué par l’organisme. Il est responsable de gérer les demandes d’exercice des droits, telles que les demandes de suppression de données personnelles.

Le RGPD exige que certains types d’organismes désignent obligatoirement un DPO, mais même pour les organismes qui ne sont pas tenus de le faire, il peut être avantageux de le faire. Les TPE/PME, en particulier, font de plus en plus appel à la fonction de DPO pour se prémunir des risques et des contraintes imposées par le RGPD. La désignation d’un collaborateur en interne pour incarner cette fonction devient de plus en plus une condition sine qua non pour assurer le pilotage de la conformité et éviter les sanctions pécuniaires potentielles.

En cas où la désignation d’un collaborateur interne n’est pas envisageable ou pertinente, une alternative consiste à faire appel à un prestataire externe. Le métier de DPO externe a donc pris une certaine ampleur et est appelé à croître dans les années à venir. En effet, après plus de 2 ans d’application du RGPD, le métier de DPO est considéré comme le métier le plus recherché sur LinkedIn en France, avec 32 fois plus de professionnels enregistrés en comparaison à 2015.

Quelles sont les missions du DPO ?

Le délégué à la protection des données (DPO) a plusieurs missions principales en ce qui concerne la protection des données à caractère personnel au sein de l’entreprise ou de l’organisme publique. Voici les principales missions du DPO :

  1. Conseil et conformité RGPD : le DPO est responsable de conseiller et d’aider l’entreprise ou l’organisme publique à se conformer au Règlement général sur la protection des données (RGPD) en matière de protection des données personnelles.
  2. Pilotage de la protection des données : le DPO est responsable de la mise en place et du suivi des politiques et des procédures de protection des données personnelles au sein de l’entreprise ou de l’organisme publique.
  3. Formation et sensibilisation : le DPO est responsable de former et de sensibiliser les employés de l’entreprise ou de l’organisme publique à la protection des données personnelles et à la conformité au RGPD.
  4. Traitement des demandes des personnes concernées : le DPO est le point de contact privilégié pour les personnes concernées qui souhaitent exercer leurs droits en matière de protection des données personnelles (par exemple, droit d’accès, de rectification, d’effacement, etc.).
  5. Évaluation de la protection des données : le DPO est responsable de l’évaluation de la protection des données personnelles au sein de l’entreprise ou de l’organisme publique et de la mise en place de mesures pour remédier aux éventuelles lacunes.

Le DPO est la personne-clé en matière de protection des données personnelles au sein de l’entreprise ou de l’organisme publique. Il joue un rôle crucial dans l’application du RGPD et la mise en œuvre de bonnes pratiques en matière de protection des données personnelles.

Logiciel RGPD

DPO : obligatoire ou non ?

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur le 25 mai 2018, a consacré la notion de Délégué à la protection des données (DPO), également appelé Data Protection Officer. Ce dernier est la personne en charge de la protection des données à caractère personnel au sein des organismes publics et privés. La désignation d’un DPO est obligatoire dans certains cas et peut être effectuée de manière interne ou externe à l’organisme.

La désignation d’un DPO est obligatoire pour les organismes publics ainsi que pour les entreprises ayant une activité principale consistant à traiter des données à caractère personnel à grande échelle. Cette activité peut concerner par exemple la collecte, le stockage, le traitement, la diffusion ou encore la mise à disposition de données à caractère personnel.

Si la désignation d’un DPO n’est pas obligatoire, il est tout de même recommandé pour les entreprises de désigner une personne pour incarner cette fonction afin de garantir la conformité avec le RGPD et de prévenir les sanctions pécuniaires. La désignation d’un DPO peut aussi apporter une valeur ajoutée pour l’entreprise, en permettant de garantir la protection des données personnelles de ses clients et de ses employés, ainsi que la conformité avec les normes en matière de protection des données.

La désignation d’un DPO est obligatoire dans certains cas selon le RGPD, mais peut également être effectuée de manière volontaire par les entreprises souhaitant garantir la conformité avec les normes en matière de protection des données. La désignation peut être effectuée de manière interne ou externe à l’organisme, selon les cas.

Avantage d’avoir un DPO externe.

Notre recommandation est de désigner un Délégué à la Protection des Données (DPO), que ce soit en interne ou en recourant à un prestataire externe. La désignation d’un DPO vous assure un interlocuteur unique pour garantir une conformité au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) de bout en bout. En cas de contrôle, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) pourra vous demander de justifier la non-présence d’un DPO. Il est donc essentiel de justifier dans votre documentation les arguments qui ont motivé votre choix de ne pas en désigner un.

Si vous n’avez pas les ressources internes pour gérer la protection des données personnelles, vous pouvez faire appel à des DPO externes ou à des cabinets d’avocats. Nous sommes disponibles pour vous accompagner.

Les compétences et les moyens pour exercer la profession de DPO

Le rôle du Délégué à la Protection des Données (DPO) est crucial pour garantir la conformité de l’entreprise aux règles de protection de la vie privée et de la gestion des données personnelles. Pour exercer cette fonction, le DPO doit remplir les conditions suivantes :

  1. Compétences requises : Le DPO doit avoir une connaissance approfondie des législations sur la protection des données, une bonne compréhension de l’organisation interne de l’entreprise et des besoins liés à la gestion des données, ainsi qu’une connaissance des systèmes d’informations et des données collectées. Il est également important qu’il maintienne ses compétences en suivant régulièrement des formations.
  2. Moyens suffisants : Le DPO doit disposer d’accès aux informations utiles, d’une disponibilité suffisante pour accomplir ses missions, ainsi que de moyens matériels et humains adéquats.
  3. Indépendance : Le DPO doit agir en toute indépendance, sans conflit d’intérêts avec d’autres fonctions, sans sanctions en raison de son activité de DPO et sans instruction hiérarchique dans le cadre de son activité de DPO. Cependant, il n’est pas tenu responsable en cas de non-conformité de l’entreprise et de sanctions par les autorités compétentes.

Il est également tenu par une obligation de confidentialité quant à ses missions et doit déclarer son rôle auprès de l’autorité de contrôle compétente, comme la CNIL en France.

DPO PARTAGE peut vous aider à mettre en conformité votre structure ou celle de vos clients en vous offrant un logiciel pour vous assister dans votre travail quotidien en tant que DPO interne ou externe.

Le Délégué à la Protection des Données (DPO) est un acteur clé dans la mise en place d’un plan d’action visant à garantir la conformité avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En effet, les missions du DPO incluent la mise en place d’Analyses d’impacts RGPD (PIA) pour les projets pouvant impacter la protection des données personnelles, ainsi que la responsabilité de l’entreprise en matière de conformité au RGPD.

Pour mettre en place un plan d’action efficace, le DPO peut commencer par évaluer les différentes sources de données personnelles dans l’entreprise, et identifier les risques potentiels pour la protection de ces données. Il peut également élaborer des politiques de confidentialité et de protection des données, et s’assurer que les employés soient informés et formés sur ces politiques.

Le DPO peut également mettre en place des mécanismes pour gérer les violations de données personnelles, en cas de besoin. Cela peut inclure la mise en place de procédures pour informer la CNIL et les personnes concernées en cas de violations, ainsi que la mise en place de mesures de sécurité pour prévenir de futurs incidents.

Enfin, le DPO doit être en mesure de fournir des preuves de la conformité de l’entreprise au RGPD, en mettant en place des processus de suivi et d’évaluation réguliers pour s’assurer que les politiques et les mécanismes en place sont efficaces.

Evolution par rapport au Correspondant Informatique et Liberté (CIL)

L’évolution du Correspondant Informatique et Libertés (CIL) vers le Délégué à la Protection des Données (DPO) est le résultat de la mise en place du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) en mai 2018. Cette évolution a entraîné de nombreux changements pour les entreprises, notamment en ce qui concerne la nomination d’un délégué à la protection des données.

Premièrement, le DPO est désormais obligatoire dans certains cas, contrairement au CIL qui était totalement facultatif. De plus, les sous-traitants sont dans l’obligation de désigner un DPO s’ils remplissent les critères établis par le RGPD. Les coordonnées du DPO doivent également être accessibles publiquement sur le site de la CNIL.

Deuxièmement, un DPO externe à l’entreprise peut être nommé, ce qui permet une mutualisation des ressources entre plusieurs organismes. Le DPO doit être déclaré auprès de son autorité de contrôle, telle que la CNIL en France.

Le rôle du DPO a également évolué en raison de l’introduction du RGPD. Le DPO doit maintenant mettre en place des analyses d’impacts sur la protection des données personnelles, garantir la conformité de l’entreprise au RGPD, prendre en compte les principes de Privacy by Design et de Privacy by Default, gérer les violations de données personnelles et les déclarer à la CNIL et aux personnes concernées.

Les entreprises peuvent choisir de remplacer leur CIL par un DPO, désigner un DPO en plus de leur CIL existant ou conserver leur CIL initial tout en désignant un DPO en application du RGPD. Dans tous les cas, il est important de s’assurer que le DPO désigné a les compétences requises et les moyens suffisants pour accomplir ses tâches de manière efficace.

Le rôle du Délégué à la Protection des Données (DPO) est une fonction clé pour veiller au respect des règles du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) dans les entreprises en Europe. Dans l’Union Européenne, le DPO a des responsabilités similaires dans chaque pays, pour garantir la protection des données personnelles.

Le DPO est chargé de surveiller la conformité de l’entreprise au RGPD et de s’assurer que les principes de Privacy by Design et Privacy by Default soient respectés. Il doit également mettre en place des Analyses d’Impacts sur la Protection des Données (PIA) régulières pour les projets qui peuvent impacter la protection des données personnelles.

Le DPO est également responsable de la gestion des violations de données personnelles et doit les déclarer à l’autorité de contrôle compétente. En cas de violations, il doit également informer les personnes concernées.

Le DPO peut être une personne interne ou externe à l’entreprise et peut être mutualisé entre plusieurs organismes. Il doit être déclaré auprès de l’autorité de contrôle et les données de coordonnées doivent être accessibles publiquement sur le site de l’autorité.

Enfin, le DPO est responsable de l’Accountability de l’entreprise, c’est-à-dire qu’il doit prouver la conformité de l’entreprise au RGPD.

DPO Partagé
DPO Partagé
DPO EXTERNALISE - Disponible du Lundi au Samedi - Contactez nous au 01 83 64 42 98 ou par mail à contact@dpo-partage.fr DPO PARTAGE est le leader des DPO en données de santé et données sensibles. Urgence Violation Données +33 7 56 94 70 90

Intéressant ? Partagez-le !

Newsletter

Audit gratuit Conformité RGPD

spot_imgspot_img

A ne pas manquer !

Encore plus d'actualités
Informations RGPD

Piratage Epic Games : au cœur d’une cyberattaque d’envergure

Piratage Epic Games, l'éditeur renommé derrière le succès planétaire...

Le RGPD et le coffre-fort numérique : sécuriser ses données personnelles et professionnelles

coffre-fort numérique RGPD : La protection et la gestion...