La Décision de l’autorité de protection des données Belge sur l’effacement du registre de baptêmes : un équilibre entre droits individuels et intérêts institutionnels

La Décision de l’autorité de protection des données Belge sur l’effacement du registre de baptêmes : un équilibre entre droits individuels et intérêts institutionnels

Le

L’avis de autorité de protection des données Belge sur l’effacement registre de baptêmes : la récente décision de l’Autorité de protection des données (APD) belge concernant l’effacement des données dans le registre des baptêmes de l’Église catholique marque un tournant important dans le débat sur les droits individuels face aux intérêts institutionnels. La requête d’un individu, refusée initialement par l’évêché de Gand, a suscité une importante interrogation : jusqu’où s’étend le droit d’une personne à contrôler ses données personnelles, en particulier dans un contexte religieux?

L’Église catholique, en conservant les informations des baptisés, se défend par son intérêt légitime à prévenir la fraude, surtout en considérant que, selon ses croyances, le baptême est un sacrement unique ne pouvant être administré qu’une seule fois à une personne. Toutefois, l’APD a constaté que ce principe ne justifie pas le maintien indéfini des données, surtout lorsque l’individu concerné exprime son désir de se dissocier de l’Église.

Cette décision soulève des questions importantes sur le droit à l’oubli dans le cadre du Règlement général sur la protection des données (RGPD). L’APD reconnaît l’intérêt de l’Église, mais souligne que celui-ci ne doit pas primer sur les droits individuels, en particulier lorsque les informations conservées ne sont pas strictement nécessaires.

En jugeant le traitement des données par l’Église disproportionné et inapproprié, l’APD a ordonné l’effacement des données du plaignant. Cette décision, qui peut encore faire l’objet d’un appel, illustre la complexité de la mise en balance des droits individuels face aux traditions et aux pratiques institutionnelles, une question qui continuera certainement de susciter des débats dans les sphères de la protection des données et au-delà.

La décision de l’APD a également mis en lumière le besoin d’une information plus claire de la part de l’Église concernant le traitement des données de baptême, notamment sur la durée de conservation de ces données. C’est un rappel que, même dans des contextes traditionnels et religieux, la transparence et le respect des droits individuels en matière de données personnelles sont primordiaux.

En conclusion, cette affaire représente un exemple significatif de l’application du RGPD dans des contextes non conventionnels, et souligne l’importance croissante de la protection des données personnelles dans tous les aspects de la société contemporaine.

Logiciel RGPD

Le registre des violations de données : un outil essentiel pour la conformité au RGPD.

Gestion des Registres de Traitements de Données Personnelles dans les Organisations Multi-Établissements : Un Guide Pratique.

Source : https://www.autoriteprotectiondonnees.be/citoyen/pour-lapd-une-personne-baptisee-a-le-droit-detre-effacee-du-registre-de-baptemes

DPO Partagé
DPO Partagé
DPO EXTERNALISE - Disponible du Lundi au Samedi - Contactez nous au 01 83 64 42 98 ou par mail à contact@dpo-partage.fr DPO PARTAGE est le leader des DPO en données de santé et données sensibles. Urgence Violation Données +33 7 56 94 70 90

Intéressant ? Partagez-le !

Newsletter

Audit gratuit Conformité RGPD

spot_imgspot_img

A ne pas manquer !

Encore plus d'actualités
Informations RGPD