mercredi, février 8, 2023
Votre DPO clé en mainContacter DPO PARTAGE
AccueilDroit à l'effacementLe droit à l’effacement : supprimer vos données en ligne

Le droit à l’effacement : supprimer vos données en ligne

Cette demande, de droit à l’effacement, peut être motivée par le fait que les données ne sont plus nécessaires aux fins pour lesquelles elles ont été collectées, que vous retirez votre consentement au traitement de vos données, ou encore si le traitement de vos données est illégal.

Pour exercer ce droit, vous devez adresser une demande écrite à l’organisme en question, en précisant vos nom, prénom, adresse et les données que vous souhaitez voir effacées. Si l’organisme accepte votre demande, il doit effacer vos données de manière définitive, sans délai excessif.

Si l’organisme refuse votre demande, vous pouvez éventuellement faire appel à un juge afin de contester sa décision. La CNIL peut également vous aider à faire valoir vos droits en matière de protection de vos données personnelles.

Pourquoi utiliser ce droit à l’effacement ?

Il est important de noter que ces situations ne sont pas exhaustives et que d’autres cas peuvent également justifier une demande d’effacement de données personnelles. Si vous êtes dans l’une de ces situations et que vous souhaitez faire valoir votre droit à l’effacement, vous pouvez contacter l’organisme en question et leur faire part de votre demande. Si l’organisme refuse de supprimer vos données, vous pouvez également contacter la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) pour obtenir de l’aide et des conseils sur la marche à suivre.

Que faire en cas de refus ou d’absence de réponse ?

En cas de refus de communication ou d’effacement de données personnelles, vous pouvez contester cette décision en suivant les procédures de recours prévues par la loi. Ces procédures peuvent différer selon les organismes en question, mais en général, vous pouvez :

  • Contacter la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) pour obtenir de l’aide et des conseils sur la marche à suivre.
  • Engager un recours auprès des juridictions administratives compétentes (tribunal administratif, cour administrative d’appel, Conseil d’Etat) pour contester la décision de refus.
  • Saisir la juridiction civile compétente (tribunal d’instance, tribunal de grande instance, cour d’appel) pour faire valoir vos droits en matière de protection de la vie privée.

Il est important de noter que ces procédures peuvent être longues et complexes, il est donc recommandé de recourir à un avocat spécialisé en droit de l’informatique et des libertés pour vous assister dans vos démarches.

DPO Partagé
DPO Partagé
Vous cherchez un DPO, confiez votre mission à DPO PARTAGE - Contactez nous au 07 56 94 70 90 ou par mail à contact@dpo-partage.fr DPO PARTAGE est le leader des DPO en données de santé et données sensibles.
Vous pouvez aimer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

Derniers commentaires