Traitements de données de santé : comment faire la distinction entre un entrepôt et une recherche et quelles conséquences ?

Traitements de données de santé : comment faire la distinction entre un entrepôt et une recherche et quelles conséquences ?

Le

Les entrepôts de données de santé jouent un rôle crucial dans le secteur médical, permettant la collecte, la conservation et la réutilisation de données pour divers projets de recherche. Il est essentiel pour les responsables de traitement de comprendre les distinctions entre un entrepôt de données et un projet de recherche, ainsi que les conséquences juridiques et réglementaires qui en découlent.

Lorsqu’une base de données de santé est envisagée, le responsable de traitement doit déterminer si elle permettra la réalisation ultérieure de plusieurs traitements (« entrepôt ») ou s’il s’agit d’une recherche, d’une étude ou d’une évaluation ponctuelle. Selon ce choix, les formalités à accomplir sont différentes, notamment en matière de consentement, d’autorisation et de conformité.

L’entrepôt de données de santé vise à collecter des données massives sur une période prolongée pour une réutilisation dans plusieurs projets de recherche. Il peut être alimenté par de multiples sources (professionnels de santé, patients, pharmacie, établissements de santé, etc.) et est généralement constitué pour une longue durée (au moins 10 ans en général). La CNIL a, par exemple, autorisé la création de plusieurs entrepôts de données de santé, comme la « Banque nationale de données maladies rares » de l’AP-HP, l’entrepôt du CHU de Rennes ou encore l’entrepôt « ELSAN ».

La recherche, étude ou évaluation dans le domaine de la santé, quant à elle, poursuit une finalité précise et répond à une question scientifique déterminée et ponctuelle. La durée de la recherche est limitée et connue, et les données sont collectées spécifiquement pour les besoins de la recherche.

Lorsque le responsable de traitement envisage la constitution d’une importante base de données et la réutilisation des données contenues (« entrepôt ») dans plusieurs projets de recherche, un raisonnement en deux temps doit être opéré car chaque traitement fait l’objet d’un régime juridique distinct :

  1. La création de l’entrepôt de données en tant que tel (c’est-à-dire la collecte et la conservation des données dans une base unique pendant une plus longue durée) ;
  2. Les projets de recherches, d’études ou d’évaluations réalisés à partir des données conservées dans l’entrepôt par le même responsable de traitement ou d’autres organismes.

Le régime juridique pour la constitution de l’entrepôt de données de santé comprend trois hypothèses : le consentement explicite des personnes concernées, la réalisation d’un engagement de conformité au référentiel sur les entrepôts de données de santé ou, enfin, la demande d’autorisation « santé » (hors recherche) auprès de la CNIL.

Logiciel RGPD

Pour la réutilisation des données issues de l’entrepôt à des fins de recherches, d’études ou d’évaluations, chaque projet devra être mené en conformité avec les dispositions applicables à ces catégories de traitement et faire l’objet d’un engagement de conformité à une méthodologie de référence (procédure simplifiée).

Ainsi, les responsables de traitement devront veiller à ce que les projets de recherche, d’études ou d’évaluations utilisant les données de l’entrepôt respectent les exigences du Règlement général sur la protection des données (RGPD) et de la législation nationale en matière de protection des données. Cela comprend, entre autres, l’information des personnes concernées, la garantie de la sécurité et de la confidentialité des données, et la mise en place de mesures pour assurer la minimisation des données et la limitation de la conservation des données.

Dans le cadre de l’engagement de conformité à une méthodologie de référence, les responsables de traitement doivent s’assurer que leurs projets adhèrent aux recommandations spécifiques établies par la CNIL ou d’autres autorités compétentes. Ces méthodologies de référence décrivent les exigences en matière de protection des données pour des types spécifiques de traitements de données de santé, facilitant ainsi la conformité des projets avec les réglementations en vigueur.

En cas de non-conformité avec une méthodologie de référence, les responsables de traitement devront soumettre une demande d’autorisation de recherche auprès de la CNIL. Cette autorisation permettra à la CNIL d’évaluer le projet et de s’assurer que les mesures de protection des données sont adéquates.

Enfin, il est essentiel que les responsables de traitement travaillent en étroite collaboration avec les délégués à la protection des données (DPO) et la CNIL pour garantir la conformité des projets de recherche, d’études ou d’évaluations menés à partir des données de l’entrepôt. Le respect des réglementations en vigueur est primordial pour assurer la protection des données de santé et la confiance des personnes concernées.

Les entrepôts de données de santé : à quoi servent-ils, quand les utiliser et pourquoi ?

Les entrepôts de données de santé sont de plus en plus utilisés dans le secteur médical pour gérer et analyser les données sensibles de manière sécurisée et conforme aux réglementations. Dans cet article, nous explorerons ce qu’est un entrepôt de données de santé, quand il est approprié d’en utiliser un, et les avantages qu’il offre pour la gestion des données médicales.

  1. Qu’est-ce qu’un entrepôt de données de santé ?

Un entrepôt de données de santé est une infrastructure informatique centralisée qui permet de stocker, organiser et analyser les données de santé de manière sécurisée. Il intègre généralement des mécanismes de contrôle d’accès, de chiffrement et de traçabilité pour protéger les données sensibles. Les entrepôts de données de santé facilitent également l’échange et l’intégration de données entre différents systèmes et acteurs du secteur, en utilisant des normes et des protocoles communs.

  1. Quand utiliser un entrepôt de données de santé ?

Un entrepôt de données de santé est particulièrement utile dans les situations suivantes :

  • Lorsque les données de santé sont collectées auprès de différentes sources, telles que les hôpitaux, les laboratoires et les cabinets médicaux, et doivent être centralisées pour faciliter l’analyse et la recherche.
  • Lorsque la conformité aux réglementations en matière de protection des données, telles que le RGPD en Europe, est essentielle pour éviter les sanctions et préserver la réputation de l’organisation.
  • Lorsque les données de santé doivent être échangées et intégrées avec d’autres systèmes, tels que les dossiers médicaux électroniques, les systèmes de facturation ou les plateformes de recherche clinique.
  • Lorsque l’analyse avancée des données est nécessaire pour soutenir la recherche médicale, l’amélioration de la qualité des soins ou la prise de décision stratégique.
  1. Pourquoi utiliser un entrepôt de données de santé ?

Les avantages d’utiliser un entrepôt de données de santé sont nombreux :

a. Sécurité et confidentialité : Les entrepôts de données de santé sont conçus pour répondre aux normes de sécurité et de confidentialité élevées exigées par les régulateurs. Ils garantissent la protection des données sensibles grâce à des mécanismes de contrôle d’accès, de chiffrement et de traçabilité.

b. Conformité réglementaire : Les entrepôts de données de santé facilitent la conformité aux réglementations en matière de protection des données en simplifiant la gestion et le suivi des données de santé.

c. Interopérabilité : Les entrepôts de données de santé favorisent l’échange et l’intégration de données entre différents systèmes et acteurs du secteur de la santé, en utilisant des normes et des protocoles communs.

d. Analyse et recherche : Les entrepôts de données de santé permettent de réaliser des analyses avancées et de soutenir la recherche en centralisant et en structurant les données de manière cohérente.

DPO Partagé
DPO Partagé
DPO EXTERNALISE - Disponible du Lundi au Samedi - Contactez nous au 01 83 64 42 98 ou par mail à contact@dpo-partage.fr DPO PARTAGE est le leader des DPO en données de santé et données sensibles. Urgence Violation Données +33 7 56 94 70 90

Intéressant ? Partagez-le !

Newsletter

Audit gratuit Conformité RGPD

spot_imgspot_img

A ne pas manquer !

Encore plus d'actualités
Informations RGPD

Piratage Epic Games : au cœur d’une cyberattaque d’envergure

Piratage Epic Games, l'éditeur renommé derrière le succès planétaire...

Le RGPD et le coffre-fort numérique : sécuriser ses données personnelles et professionnelles

coffre-fort numérique RGPD : La protection et la gestion...